Le-Scaphandrier

Le-Scaphandrier

Le Royal Mistral...la Rolls !

Le beau Détendeur.

1.jpg

Dans cette page je reviens sur l’excellent ouvrage de Louis Augusto « Mistral détendeur de légende » auquel j’ai modestement participé.

Et, sur un chapitre particulièrement intéressant celui qui traite du « Royal Mistral » et de son concepteur Raymond Deloire qui nous a conté sa grande œuvre «  Le Royal Mistral »

2.jpg

« A l’époque, en 1952, jeune étudiant, j’étais ingénieur diplômé en mécanique et électricité. Je faisais de la plongée en apnée dans la baie de Cassis, avec du matériel photographique que j’avais bricolé. Je me suis donc présenté à la Spirotechnique, leur proposant de m’employer en leur disant que j’étais passionné par la photo et la chasse sous-marine.

Les gens de la « Spiro » m’ont dit :

-      La direction nous a demandée de vous prendre dans l’équipe technique mais le salaire, c’est un salaire d’ouvrier, pas d’ingénieur !

-      Vous me prenez dans votre équipe ! je rentre à la Spiro ?

Fou de joie, c’est d’une ouïe distraite que j’écoutais le montant des émoluments.

Le lendemain, à l’heure revêtue de ma blouse grise. J’arrive dans l’atelier :

-      Je fais quoi ?

Mon rôle se bornait à serrer les ligatures sur les tuyaux du détendeur.

J’ai commencé comme cela à la Spirotechnique, tout à fait en bas de l’échelle et, bien sur, heureux d’y être.

Par la suite, je suis quand même passé à la table à dessins.

3.jpg

Ensuite,  j’ai parcouru tous les postes aux côtés de Mr. Emile Gagnan qui était ingénieur conseil.

J’ai travaillé plusieurs années sur  le Mistral standard.

Et c’est ainsi que suis arrivé au Royal Mistral. Il fallait séduire le public, créer un beau et nouveau détendeur tout en conservant la fiabilité du précédent.

Car, on ne pouvait pas faire mieux que le Mistral au point de vue technique.

Il fallait faire une présentation plus fine, plus élégante, mettre au point :

« Le Beau Détendeur…le Royal Mistral ! »

J’ai imaginé et trouvé la solution avec la partie supérieure conique. Les trous ronds entourant le Mistral, ont été remplacés par des crevés sur la gamelle  avec des rabats derrière, afin de protéger la membrane des corps étrangers, qui entraient par les trous ronds.

Pour un confort respiratoire supérieur nous avons reconsidéré l’injection et la compensation :

-      l’injection pour que le détendeur ait une courbe de diffusion d’air qui soit sans effort, depuis le début de l’inspiration et jusqu’au débit maximum

-       et la compensation afin que la dite injection ne puisse pas mettre le détendeur en débit continu.

-      il a fallu revoir cela car le volume de la gamelle n’était pas la même.

-      En conclusion, et le but était atteint, on a augmenté les caractéristiques de débit et les efforts respiratoires on été diminués.

4.jpg

Dans le domaine de la présentation et toujours dans le mieux pour le confort, les tuyaux annelés ont été plus rigides parce que à spires jointives, avec un plus gros diamètre. Pour ne plus avoir d’eaux dans ces tuyaux, nous avons mis en place un embout aqua-stop.

Pour la fixation plus besoin de cette clé de 12, remplacée par tige filetée et une couronne sur un anneau de caoutchouc strié pour favoriser l’effort de serrage.

 C’est comme cela que nous avons créé le « Royal Mistral. »

5.jpg

-      Pour en finir nous avons donc posé  cette fameuse plaque avec la couronne…je ne sais plus qui avait eu l’idée peut-être moi… j’avais travaillé comme un roi… je rêvais d’être couronné. d’où, peut être l’idée de la couronne sur la plaque !

Pour en savoir plus lire « Mistral détendeur de légende » de Louis Augusto aux Éditions des Presses du Midi.

6.jpg

 

 

 



20/09/2014
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 282 autres membres