Le-Scaphandrier

Le-Scaphandrier

C'était déjà inventé...

"J’ai eu l’idée étrange de voler sous l’eau"

Ainsi s'exprime Simon Sivertsen un jeune Norvégien de 18 ans. En  2011, il part pour voguer près des îles grecques, il est étonné par la clarté de l’eau et a l’idée d’un système de traction sous-marine. La première version du Subwing est née. Un morceau de bois est taillé et mis à l’eau. Simon est alors capable de contrôler sa profondeur de plongée sans effort. Le principe, lui plaît et il décide de le pousser plus loin.

De nombreux essais font évoluer le projet. De retour en Norvège, le perfectionnement se poursuit

"Cela peut devenir une nouvelle activité nautique grand public"

La version finale est très aboutie et donne envie de l’essayer. Les deux ailes sont amovibles et permettent au plongeur de totalement contrôler sa course et d’effectuer de nombreuses figures sous-marines. L’engin se manipule facilement.

1 Planche aquale.jpg

Reconnaissons que son appareil est au point et parfaitement finalisé.

Mais, ce n’est pas nouveau et de loin, comme on peut le voir sur une gravure des années 50, faisant figurer un plongeur en slip, un monobouteille, et des palmes des premières années…

2.jpg

Effectivement dès les débuts de recherches en plongée, nous avons compris très vite que le parcours à la nage d’un plongeur ne pouvait pas être très étendu, qui plus est selon la profondeur le délai se trouvait raccourci.

Les premiers plongeurs, ceux du GERS je crois, alors qu’ils faisaient du déminage sur les côtes du Languedoc, on utilisé « le Pendeur ».

Cela consistait à trainer derrière une embarcation, à faible vitesse, un cordage fortement lesté sur le quel le plongeur se tenait à deux mains. Il pouvait régler ainsi sa profondeur pour rester à la vue du fond.

Ainsi il ne se fatiguait pas et parcourait une longue distance.

Bien sur comme on disait entre nous « On se les gelait… » Ce d’autant plus que la protection du froid avec nos tenues en caoutchouc mousse était loin d’atteindre l’Isothermie des vêtements néoprène actuels.

Il fallait faire mieux et nos pionniers n’allaient pas en rester là mettant au point un engin plus performant.

D’après mon ami Raymond Deloire, qui fut chef du bureau d’études de la Spirotechnique, l’invention peut en être attribuée ainsi qu’il me l’écrit :

-   Je crois me souvenir que c'est l'ingénieur De Wouters (le père du Calypso phot) qui a inventé cette planche qui en fait était très chiadée sur le plan du "profilage"....type aile d'avion je crois ou quelque chose comme ça ! il faut retrouver un vieux catalogue SPIRO ou elle a figuré pendant pas mal de temps ....

3.jpg

« La planche aqualle ». C’était une nette amélioration sur le pendeur, car on pouvait évoluer dans plusieurs dimensions.

-   « On se les gelait tout autant cependant »

Comme on peut le voir sur la Photo dans la revue du club alpin sous marin datant de 1949.

4.jpg

Elle fut produite dans une courte série,  par La Spirotechnique, toujours à l’affut du progrès dans le monde sous marin qui en en sortit ce modèle en acajou du plus bel effet, avec des poignées en alu.

5.jpg

Je ne suis pas sur du succès financier obtenu, mais c’était une époque où les entreprises étaient dirigé par des hommes dynamiques recherchent le plaisir du matériel réussi avant les dividendes distribués aux actionnaires

La Spiro était de celles là !

Par la suite, nous les jeunes scaphandriers toujours prêt à voir plus loin nous avons mis au point une aile marine ci-dessous…Mais ceci est une autre histoire.

6.jpg

 



29/10/2013
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 318 autres membres