Le-Scaphandrier

Le-Scaphandrier

Georges Commeinhes et son scaphandre autonome

Un scaphandre autonome trop vite oublié.

0.jpg

Georges Commeinhes naît à Paris en 1911.

Il est le fils d’un modeste entrepreneur René Commeinhes qui en 1934 met au point un appareil respiratoire destiné aux Pompiers.

1.jpg

 

Dès sa jeunesse il devient un passionné de Chasse sous marine.

Il va vouloir aller plus loin. À 26 ans, il transforme l’appareil respiratoire autonome de surface de son père en appareil de plongée subaquatique, et en fait une démonstration publique appelée « l'Aquarium Humain » lors de l'exposition universelle de Paris. L'appareil, désormais aussi homologué par la Marine nationale française, est constitué de deux cylindres à circuit ouvert. Le détendeur à la demande,  une grosse boîte rectangulaire se trouve entre les deux bouteilles d’air comprimé. Le tout à l’intérieur d’un carénage.

2.jpg

La respiration se pratique à l’aide d’un masque facial. 

Ce matériel est présenté au ministère des armées et agréé au titre du RC. 35 Amphibie.

3.jpg

Il va devenir le scaphandre autonome GC 42, année de dépôt du brevet. Et par la suite GC 47 sur l’image ci-dessous.

Avec ce scaphandre novateur il va faire une plongée à Marseille à la profondeur de 53 mètres le 30 juillet 1943.

4.jpg

Assistent à cet essai des représentants de notre Marine Nationale, mais aussi ceux de la Kriegsmarine Allemande. Soit sensiblement un mois après la première plongée à Bandol de Cousteau, Taillez et Dumas à Bandol en juin de la même année.

5.jpg

J’ai personnellement utilisé le scaphandre Commeinhes lors de mon premier chantier pour EDF au sein de la SGTMF (qui deviendra Sogétram) en 1953, pour des plongées à 40 M dans le lac d’Issarlès. Galerne l’avait modifié en y joignant un embout buccal remplaçant le masque facial, comme on peut le voir sur la photo de l’un de nos stages de plongée.

6.jpg

Lors de la Libération de Paris, Georges COMMEINHES va s’engager dans la 2ème DB.( 3ème à D)

Il sera tué, par un sniper allemand, dans son Sherman « Austerlitz », devant Strasbourg, alors que son chef de char lui disait apercevoir les tours de la cathédrale.

 7.jpg

 



13/12/2014
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 325 autres membres