Le-Scaphandrier

Le-Scaphandrier

Un Yellow Submarine

Dans les années soixante, j’avais décroché, un marché avec la SEGANS.

yellowsubmarine.jpg

Ce sigle se traduisant par Société d’Etudes du Gaz naturel d’Afrique du Nord.

Il ne s’agissait rien moins que de mettre au point la possibilité de rapatrier le Gaz d’Algérie, en Europe, par l’immersion d’un gazoduc sous-marin.

Pour ce faire des maquettes grandeur nature furent mises en place,

Car, but final, on allait suspendre, le tube transporteur allégé par le gaz. Ce, en l’amarrant au fond avec un système de câbles et de corps morts. Le tout donnant l’image inversée d’un pont suspendu, qui fut baptisé « Le Pont sous la Mer »

Après bien des avatars, ladite maquette un tube immergé fut mis en place d’une longueur de 1000 mètres au large de Nice, sur des fonds de 600 mètres.

Ce gazoduc, lui, était toujours à 30 mètres sous la surface demandant une longue visite avec arrêt sur tous les points de fixation des câbles.

frioul1.jpg

Je proposais donc l’utilisation d’un sous-marin biplace « humide », pas celui des Beatles mais pas loin.

Le client, me faisant confiance décide de m’envoyer procéder à l’achat de ce mini submersible à Livourne, en Italie, où il était fabriqué.

Je suis arrivé à Livourne, et j’ai été reçu par l’industriel italien, fabricant du mini sous-marin., nommé Cosmos. Sortant un atelier sur une remorque un joli petit sous-marin jaune fut amené au port le plus proche et mis à l’eau,

Cosmos SM.jpg

Devant procéder aux essais et en comprendre le maniement, je m’équipais et capelais un tri alu, de faible volume, cet appareil était léger, tenait bien en place et convenablement gonflé, se révélait pratique pour mes visites et expertises diverses.

tri madame alu.jpg

Un plongeur italien se mit en place-pilote, c’est-à-dire à l’arrière. Mais, surprise de ma part, équipé d’un scaphandre circuit fermé, type Pirelli Sport.

Je m’inquiétais auprès de son employeur, pensant qu’il ne me serait pas possible de plonger à plus de 8/10 mètres.

 J’étais véritablement ignorant des règles de plongées pratiquées outre apennines. Surtout quand il me fit signe que nous allions nous immerger, lui n’ayant effectué aucun rinçage du sac de son circuit fermé. J’ai très vite compris qu’ainsi il plongeait au mélange, lequel ? Là il ne fallait pas trop en demander.

Nous avons évolué, agréablement, pendant 20 à 30 minutes entre 0 et 30 mètres,

Mon pilote, me, faisant, découvrir les possibilités du Cosmos. L’engin marchait très bien, les batteries situées dans la partie basse, lui conservant, malgré des évolutions fantaisistes, une parfaite stabilité. Seul le pesage qui se pratiquait, en vidangeant l’air situé dans un caisson central avec un simple tube souple que l’on élevait ou rabaissait manuellement.

Problèmes dont se jouait mon mentor, que je n’ai pas cessé de surveiller du coin de l’œil, alors que je m’attendais à voir partir en anoxie ou hyperoxie, à chaque instant. Et bien non ! ces essais concluants se terminèrent à la satisfaction de tous. Et à mon grand soulagement, me disant que ces Italiens étaient très forts au vu des antécédents de la Décima Mas.

Par la suite, la SEGANS passa donc la commande et nous sommes revenus sur nos tronçons de gazoduc.

En vol le long du tube le pilote s’arrêtait, larguait le plongeur pour vérifier les attaches, faisait une large boucle et récupérait, son binôme au contrôle suivant.

HAVAS MK2 EN PLONGEE.jpg

Mais, un beau jour, le tube tel un serpent de mer inconvenant largua plusieurs de ses amarres. Remontant, en surface, il créait donc un obstacle à la navigation. D’autant plus dangereux que le courrier de Corse passait très prêt,

Il fallait donc porter le coup de grâce à ce monstre du Loch Ness azuréen. On expédia donc par le fond, où il doit servir maintenant de refuges aux poissons.

J’ai perdu de vue, à la fin de ces travaux d’études, ce plaisant petit sous-marin.

Par la suite, M. Havas à Ste Maxime à mis au point un submersible similaire.

téléchargement.jpg

 

 



29/10/2015
16 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 336 autres membres