Le-Scaphandrier

Le-Scaphandrier

La Passagère du Sagona.

Une Mata-Hari sur l’épave…

Sagona 1.jpg

Le Sagona, c’est ce cargo coulé dans la grande passe de Porquerolles après avoir sauté sur une mine, le 3 décembre 1945, et c’est ce qui est relaté officiellement.

Ce qui ne manque pas d’être surprenant quand on sait qu’un autre navire, le Donator à lui aussi fait naufrage dans les mêmes circonstances quelque temps avant au même endroit.

Ce qui apparaît pour le moins fâcheux et qui pourrait quand même être mystérieux quand on voit la similitude de ces deux événements dramatiques.


grec 1.jpg

Mais dans le cas qui nous intéresse, ce qu’il y a de plus troublant encore, c’est que ce navire est baptisé « Le Grec ». Pourquoi ?

Parce que dit-on des documents trouvés sur l’épave étaient écrit dans cette langue. Ce qui se révèle quand même léger comme mode d’authentification.

D'autant plus, qu’en matière d’origine grecque, il y pas que ce navire qui peut la revendiquer. Que non ! Il y aurait eu à son bord une personne de sexe féminin qui se disait elle, être originaire d’une île du Péloponnèse.

Je me suis donc penché sur ce problème historique et vous allez en apprendre belles sur…Antinéa. Mais d’où tient elle cette appellation ? Et que venait elle faire à bord du Sagona. Qu’est-elle devenue ? disparue dans la catastrophe ? rien n’en fait état.

Vous allez l’apprendre dans les pages qui suivent :

« …Une splendide plante ou plutôt une belle nature dans laquelle on sentait une santé libidineuse débordante. Avec des yeux prometteurs de perversions, une bouche a croqué le fruit défendu, de grandes jambes longues qui lui remontaient  jusqu’au bas de ses reins callipyges, sur lesquelles venaient s’ébattre une longue chevelure blonde et enveloppante… »

antinéa 4.jpg

Le tout comme on peut s’y attendre appelant des étreintes torrides.

C’est ainsi qu’à Berlin, le 2 décembre 1942, la Kapitan zur See Helmut von Kartofen responsable du secteur Méditerranée au sein de la redoutable Abwehr voit apparaître dans son bureau cette si sulfureuse créature.

Homme sérieux, il a quand même un choc. Cependant, retrouvant son sang-froid germanique, d’un geste large se voulant courtois, il invite cette splendide et représentante du sexe féminin à prendre place dans un fauteuil face à son bureau.

Otto von Katofenn.jpg

Ce qu’elle fait, ne manquant cependant pas de croiser ses jambes très haut et faisant crisser ses bas, véritable appel à une découverte de charmes prometteurs. Lui, reprenant rapidement ses esprits, sort un dossier marqué en lettres noire « Geheime Akte,.. » et en fait une lecture froide et concise :

-         Ainsi, vous vous nommez Sophia Cythéros née le 13 novembre 1915, dans le Péloponnèse. Je relève une imprécision sur votre lieu de naissance. Vous êtes donc grecque et inscrite chez nous avec le matricule « SA 11 » sous le titre « Antinéa » très évocateur, je le reconnais bien dans votre cas.

Votre spécialité, séduire des officiers ennemis que vous rencontrez dans des établissements nocturnes où vous vous produisez comme « Chorégraphe mythologique ». En fait, danseuse des sept voiles, incitant la gent masculine présente à se livrer pour vous à toutes les compromissions. Vous y réussissez bien quand je vois votre tableau de chasse éloquent. Parmi de nombreux militaires britanniques de tous grades auxquels vous avez extorqué des renseignements de valeur, votre plus beau coup, si j’ose m’exprimer ainsi, fut un général qui dans le feu de l’action, je m’excuse encore, n’a pas hésitez à vous dévoiler les plans  d’un débarquement sur l’île de Pataros, une attaque annihilée grâce à vous.

Je note que vous êtes souvent assisté de votre frère Achille Proxopoulos.

Mais aujourd’hui je vais vous confier une mission en Tunisie où il se passe des événements relatifs à un transport d’or et de pierres précieuses dans l’entourage du Feldmarschall Erwin Rommel. Si vous vous en emparez, vous utiliserez un cargo que nous avons confisqué « le Sagona » un vraquier transporteur de barriques de vin au sein desquelles il vous sera facile de…

Vous pourrez lire les exploits de cette aventurière, découverte lors du naufrage du Grec, si je décide de les écrire en 2017…et surtout s'il y a des amateurs de ma littérature.

av Sagona.jpg



17/12/2016
29 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 336 autres membres