Le-Scaphandrier

Le-Scaphandrier

Les compresseurs HP...

0 appréciations
Hors-ligne
Passionné par l'utilisation et la mécanique fine du scaphandre autonome, j'aborde le sujet crucial qui est le nerf de la guerre de la plongée : L'air industriellement propre, comprimé sous haute pression.
En fait, les compresseurs à étages qui ont permis la pratique de la plongée en scaphandre pour tous, depuis sa vulgarisation par le Cdt Cousteau et la Spirotechnique..
Il serait intéressant que la genèse de ces appareils, leur évolution, leur production, puissent être portées à la connaissance de tous les amoureux du monde sous-marin.. Les adhérents disposant d'archives, de documentation technique, d'illustrations aussi, seront les bienvenus.
Qu'ils en soient remerciés à l'avance.
Le Vieux scaf'

C'est effectivement une belle histoire que celles des compresseurs HP que j'ai vécu dans leurs débuts en 1953.
Scaphandrier à la Sogétram nous possédions un compresseur Luchard H 8, c'est à dire 8 m heure
Il était refroidi à l'eau ce qui nous obligeait à être proche d'un écoulement d'eau gratuite et froide !
Ce problème avait été rsolu par la mobilité de cet engin qui pesait son poids
Effectivement il était logé dans une remorque obtenue par l'arrière d'une voiture Mathis
Ce véhicule n'avait pas donné que son train arrière, il avait été cannibalisé en fournissant son moteur qui entrainait le dit compresseur.
J'ai le souvenir du chantier du Lanoux dans l'Ariège où nous devions plongé dans un lac situé à 2200 M pour l'EDF
Le compresseur lui était resté au village de Porté Puymorens en contrebas d'une source alimentant un abreuvoir à vaches.
L'eau était claire et glacée ce qui lui convenait très bien
Quand les bouteilles étaient pleines elles étaient chargées sur le dos d'un train de mulets qui nous le montaient en deux heures de marches sur le lieu des plongées
Une aventure épique, nous avions vingt ans
Sauf le jour ou des douaniers nous ont intecepté, mais ceci est une autre histoire...

1 appréciations
Hors-ligne

A bord des sous-marins , l'air HP a une très grande importance !

F.L ...
F.L ...
Le Vieux scaf'

Au GERS pour gonfler les bouteilles de reserve et la plongée nous avions des compresseurs Junkers récupérés sur des sous marins allemends certainement

1 appréciations
Hors-ligne
Quand même !
F.L ...

0 appréciations
Hors-ligne
Je recherche d' illustrations concernant tous les compresseurs Luchard, portables et transportables :H2, H4, H6, H8 et plus, qui ont donné du souffle à nos aînés...à la belle époque de la plongée sur des fonds pour la plupart vierge, car pratiquement inexplorés.
Ces compresseurs, en fonte, étaient lourds (85 kg pour un H6) et de conception moins perfectionnée que leur homologue d'une célèbre marque allemande.
Mais à cette époque, on était fier de cette production bien de chez nous qui a équipé maintes associations et particuliers. C'était du matériel fiable qui demandait néanmoins beaucoup d'entretien, principalement ceux qui faisait de la rétention d'eau dans le carter parce que non pourvus d'une pompe à huile pour lubrifier sous pression le 3°étage. Il ne fallait pas omettre un hivernage ! Je possède un H6, dans ce cas, acheté en 1975 qui gonfle toujours à la pression nominale après plus d'un millier d'heures d’utilisation, sur terre et mer, sans jamais avoir failli.
Trente ans plus tôt, Luchard cessa le suivi de ses anciens modèles et après 1983, vinrent les ennuis induits par la pénurie des pièces détachées ou leur prix astronomiques sur le marché de l'occasion.
Comme pour la Spirotechnique, le plongeur cocardier en a été pour ses frais, mais là, c'est une autre histoire.
Le Vieux scaf'

Je vais voir auprès des amis si je retrouve des images qur notre compresseur Luchard H 8 nommé Gigi Boy.

0 appréciations
Hors-ligne
Lol

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 334 autres membres