Le-Scaphandrier

Le-Scaphandrier

Écrivain en Cévennes

« En Cévennes, les Contes de la Vallée borgne »

couv A.jpg

Mais comment un ancien scaphandrier peut-il écrire en Cévennes ?

Scaphandrier à vingt ans en 1953,

…j’ai passé une grande partie de mon existence sous la mer .

Lorsque j’ai atteint l’âge de la retraite, c’est ma femme, une pure cévenole, qui m’a fait découvrir, cette région magnifique, qui l’a vue naître.

Mam le pas.jpg

J’avoue avoir été conquis par la beauté de cette nature, par l’accueil de ses habitants, par une qualité de vie toujours conservée.

cev le pas.JPG

C’est ainsi qu’ayant découvert quelques murs éparts,

mazet  ruine.jpg

sur la commune des Plantiers, au sein de la Vallée borgne, nous avons construit un mazet.

Où, m’étant remis à l’écriture, pouvais-je le mieux laisser travailler mon imagination, si ce n’est sous nos châtaigniers centenaires.

Mais, après plusieurs dizaines d’années, des problèmes physiques nous ont rattrapés. Je ne pouvais plus le matin, sifflant mon brave chien partir en balade.

Pap le pas.jpg

Je ne pouvais plus cultiver mon potager.

tomates 2018.JPG

Bref, nous ne pouvions plus vivre dans une nature exigeant une certaine forme physique. Nous sommes donc revenus dans le Var.

Mais avant de quitter « La jasse d’Esther » notre mazet, j’ai voulu laisser un souvenir. J’ai choisi d’écrire un recueil de nouvelles, dont les sujets ne manquaient pas, soit qu’il soit authentiques, soient qu’ils soient le fruit de mon imagination.

C’est ainsi que j’ai découvert qu’en Vallée borgne :

-        Jules César y était passé, laissant la trace des roues de son char.

-        Pline l’ancien, était mort de sa gourmandise pour les pélardons.

-        Les fleurs de saponaires poussant en bord des pistes avaient dû servir aux Gaulois pour inventer le savon.

-        Qu’une pièce ancienne en cuivre, que ma femme avait trouvée sur notre piste, avait servi à payer les dragons de Villars traquant les camisards, ses ancêtres protestants.

-        Le vinaigre des quatre voleurs, célèbre antidote contre la peste, était toujours vendu sur le marché de St Jean du Gard.

Et quelques autres nouvelles au milieu de tranches de vie épiques avec une poule pondant des œufs d’or et un technocrate européen voulant apprendre aux bergers cévenols comment compter les brebis.

Vous pouvez en savoir plus dans ces pages écrites pour vous distraire,

Bonne lecture… !

En vente sur Amazon et lecture sur Kindle :

https://www.amazon.fr/En-C%C3%A9vennes-contes-Vall%C3%A9e-Borgne/dp/1794666435/ref=sr_1_8?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&keywords=gerard+loridon&qid=1556701747&s=books&sr=1-8-spell



02/10/2020
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 520 autres membres