Le-Scaphandrier

Le-Scaphandrier

À Sanary des histoires de congres

À SANARY s/ mer  des histoires de Congres !

congre titre.jpg

J’ai publié dernièrement sur Amazon, un ouvrage sur la vie des fonds marins sanaryens sous le titre « Sanary sous la mer ».

En voici un extrait sur mes aventures avec les congres de la Gorguette.

Le congre apprivoisé.

Un ami qui avait monté un club de plongée au Cap Brun en avait apprivoisé un, tant on peut parler comme cela de ces bestioles sauvages et méchantes.

Congres barge.jpg

 

Il lui portait des sardines, l’autre évidemment sortait de son trou le suivait et se jetait sur la sardine qu’il tenait aux bouts des doigts. Je l’avais prévenu :

-         Un jour il va te bouffer la main. C’est idiot ces bêtes-là !

Lui s’en est bien tiré. Pas l’un de ses stagiaires. Un plongeur belge qui pour jouer au dompteur de fauves s’est présenté devant le congre avec une sardine dans la bouche. Le congre lui a pris la sardine et un morceau de la lèvre supérieure.

Le congre du PDG.

Par un jour de vent d’est, je pêchais donc entre la plage de Beaucours et la Gorguette, assez près du bord, au pied de quelques belles villas  construites, comme on le disait, les pieds dans l’eau.

Par vent d’est comme on dit ici « Vent d'est ni Cassaïre et ni Pescaïre » aussi je ramais et me rapprochais du bord en inspectant le fond.

Sortant d’une roche, je vois un museau bleu, un congre.

Congre.jpg

Tant pis comme on dit aussi « Pas de grives on mange des merles », nous aurons du congre. Je prends bien mon temps car il ne bouge pas et je lui transperce la tête avec ma flèche. Un coup heureux, il ne bouge plus raide mort et je n’ai plus qu’à le tirer de son trou d'où il sort tout flasque.

Il fait beau, la mer est calme, je sors de l’eau sur une roche pour le vider et le rincer. C’est une belle bête, pas loin de 1 M 7O comme je le constaterai plus tard en le tenant à bout de bras, devant moi, mesurant cette taille.

C’est à ce moment que le propriétaire de la villa voisine arrive. Me voyant avec ma prise, il se met à m’invectiver en colère. Ici il est connu  surnommé « le PDG », car chef d’une entreprise du nord, il n’hésite pas à se faire connaître, comme une haute personnalité.

Ce dont je me moque totalement.

pdg.jpg

Je le laisse glapir et quand je me mets à l’eau, il me lance :

-         Quand même ce congre, il était à moi, je l’aurai certainement pêché.

Ce qui ne sera pas le cas, car le congre, avec des amis à notre table, je l’ai préparé selon la recette que j’avais  connue à St Malo,  venant d’une  charmante malouine qui nous avait cuisiné, l’un de ses frères.

Et cela me faisait souvenir de ces belles malouines dont nous avions, en plus de leur cuisine, avec les copains, conservé un souvenir ému.

Pour en savoir plus, voir sur :

https://www.amazon.fr/Sanary-sous-Mer-G%C3%A9rard-Loridon/dp/1092320113/ref=asap_bc?ie=UTF8

couv 100.jpg



09/07/2019
19 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 444 autres membres