Le-Scaphandrier

Le-Scaphandrier

L'ancêtre des Apnéistes modernes.

Le Comte Joseph Étienne de Lalyman de Varennes…

Qui pourrait croire que ce noble personnage dans tout le sens du terme, né à MEZIN, dans le Lot et Garonne,

2.jpg

le 20 Mars 1896 deviendrait un pionnier oublié de la plongée sous marine ? Et qu’il pourrait être le véritable ancêtre de nos apnéïstes modernes ?

1.jpg

Il faut avoir lu ses ouvrages pour se convaincre de l’intérêt qu’il portait à l’immersion du corps humain.

Brillant élève à HEC en 1908, il est néanmoins chef de gare de la PLM à Nîmes

3.jpg

quand la guerre de 1914 lui demande de rejoindre les rangs de l’Armée française..

Il aura une très honorable conduite au feu, car débutant simple soldat d’infanterie, il finira lieutenant après avoir été blessé lors de la bataille de la Marne.

De retour dans ses terres il va se découvrir une passion pour la natation et surtout la plongée. Ce qu’il va mettre en pratique préférant, en premier lieu, la démonstration physique des ses théories.

La nage est pour l’homme selon lui, un état naturel. Il y ajoute le plongeon ce qui va de soit, mais surtout la plongée, qui en découle dans l’immédiate immersion.

Nageur émérite il va, en 1909, suite à sa relation amicale avec Georges Pouliquen,

4.jpg

dont il écoutera les conseils et la narration de ses exploits, faire la traversée du Golfe de Gascogne, environ 32 KM…

Mais c’est sur la plongée que Joseph Lalyman nous intéresse.

À Bordeaux en 1920, il parcourt en apnée une distance de 90 mètres en 1’56 sec.

En immersion statique il va rester 3’ 48 sec.

Il va faire mieux parcourant toujours en apnée 115 mètres et en statique 4’28 sec.

La fédération Française nationale de Sauvetage lui accordera entre 1923 et 1927 dans l’ordre :

-         Une médaille de bronze

-         Une médaille d’argent

-         Une médaille d’or

Il va écrire un manuel intitulé « La vraie natation et en particulier la Plongée »

5.jpg

et insister dans l’écriture en étant publié chez Grasset pour son ouvrage « Comment vivre sous l’eau… le secret du Plongeur »

6.jpg

Il sera préfacé par le célèbre académicien Marcel Prévost, un homme dynamique, s’il en fut, qui proclamait volontiers

-         « Je voudrais mourir jeune, mais le plus tard possible »

Dans ces pages l’essentiel sera développé sur le sauvetage, grâce à une parfaite connaissance de la natation, devenue sa seconde nature.

Ce qui l’amènera directement à la plongée en apnée. Il aurait par ailleurs mis au point une technique de respiration utilisant de l’air stomacal… ?

Qui plus est, Alfred Thooris, un médecin du sport très connu à l’époque, en fera une communication en 1921 et présentera des expériences dans les bassins du Trocadéro devant des membres éminents de l’académie des sciences.

Il y aurait même été produit un  dessin animé, projeté à la Sorbonne.

À la suite de quoi, Joseph Lalyman de Varennes était agréé comme conférencier auprès des armées et de la Marine nationale.

Il était devenu le véritable Pionnier de la plongée en apnée.

7.jpg

Hélas, Joseph de Lalyman décède prématurément d’une péritonite le 18 Octobre 1933.

La nation lui rend l’hommage qu’il mérite mais il disparaît de la mémoire des hommes qui pourtant à cette époque charnière vont procéder à la découverte du premier scaphandre autonome ‘Rouquayrol – Denayrouze.

Il repose dans son village, à Mézin.

 

 

 

 

 

 



06/11/2013
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 282 autres membres