Le-Scaphandrier

Le-Scaphandrier

Du feu sous la mer...

 De l’utilisation de la « Lance Thermique »

Lors de nos débuts dans la profession de scaphandrier, voir ci-dessous, nous nous devions d’explorer tous les outils nécessaire dans les travaux sous-marins.

1 scaphandrier.jpg

C’est ainsi que nous fumes amener à utiliser la lance thermique, outil cher à Albert Spagiarri qui s’en servit pour le Casse de Nice.

C’est un long tube  en ferraille à travers lequel est insufflé de l’oxygène. L’extrémité préalablement chauffé par un chalumeau normal, l’oxygène est envoyé produisant une combustion capable de percer du béton ou de la ferraille.

Nous avions donc fabriqué cet outil novateur  avec des tubes de chauffage central de récupération, montés par l’un d’entre nous aux origines plombières, sur un autre tube coudé, comportant un robinet à pas de vis à eau. Là où il aurait fallu une vanne quart de tour car il fallait faire avec ce que l’on pouvait trouver gratuitement.

La démonstration eu lieu sur le quai de la Rapée devant notre péniche, siège social des « Hommes grenouilles », là où il n’y avait à l’époque qu’un poste de secours tenu par un brave agent de la police parisienne, mis en place pour le secours aux noyés.

2. péniche.jpg

Notre patron André Galerne nous en explique le fonctionnement et nous sommes toutes ouïes.  Ensuite s’équipant d’une vieille vareuse et d’un casque allemand, que nous trouvions souvent lors de nos plongées d’entraînement, il commande l’allumage de l’extrémité de la lance avec un chalumeau. Il tient l’outil énergiquement, une lueur faiblarde jaillit.  Il ouvre alors le robinet, pas de vis après pas de vis. Suivant cette manutention circulaire, la lance se livre à des  mouvements hélicoïdaux et vient caresser d’une flamme devenue bien plus vivace, les piliers en fonte ouvragés, de style baroque, qui soutiennent le poste de secours aux noyés.

Le braver agent, qui surveillait nos actions croit que la bande « d’anarchistes » qui vivent sur la péniche, notre siège social et logement, ont l’intention de s’attaquer aux biens de l’état. Surtout de faire écrouler son nid douillet où il passe un service tranquille. Surtout qu’en bas ce coup là, le robinet complètement dévissé, ça crache le feu.

3.Galerne à la lance.jpg

Galerne reprenant le contrôle, met la lance en contact avec un bloc de béton que l’on avait amené là et commence à y faire un trou conséquent.

Ce n’est pas du travail dans la dentelle,  les tubes galvanisés pètent à tout va.

Il disparait au milieu de flammes dantesques et dans un nuage opaque, au milieu d’une fumée bleuissant.

Au milieu d’explosions en rafales, le trou dans le béton s’agrandit prouvant la fiabilité de l’engin perforant.

Mais visiblement ce n’est pas facile et loin de sa description pédagogique

Nous craignons le pire quand soudain il recule, le travail accompli, la plaque de béton est bien percée.

-          «  je vous avais bien dit de prendre des tubes en bonne ferraille.. »

Il en a de bonnes, on apprend que ces matériaux visiblement peu adaptés, ont été « empruntés » dans la cave des parents de l’un d’entre nous.

Pendant ces explications scabreuses la lance continue à cracher. Ceci, à cause du robinet qui se met lui aussi à nous jouer des tours. Effectivement, quand la lance est presque usée, il faut arrêter l’arrivée de l’oxygène, Le dit robinet, qui avait été monté au Gébajoint et à la Filasse, nobles produits d’étanchéité en 1953, se bloque et la lance une fois au bout, c’est le tube support et la poignée qui se consument !

Nous, nous sommes paniqués, on voit déjà Galerne transformé en bonze.

Lui, calme et froid, attrape le tuyau souple le plie en deux et arrêtent ainsi l’arrivée de l’oxygène stoppant les ébats velléitaires de l’engin diabolique.

4 lance thermique.JPG

Evidemment, on se fait engueuler de belles manières

-         « ..et alors, on réfléchit, on trouve la solution, et après on agit…»

Doctes paroles qui allaient être suivies par bien d’autres sur les chantiers qui ont suivis, voir ci-dessous.

5. du feu sous la mer.jpg

 

 

 



26/09/2013
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 275 autres membres